coaching-montelimar.com - le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Jeux de pouvoir (Conclusion)

Bulle

TEXTE EN 6 PARTIES
(5ème partie : conclusion)

↵ Pour revenir à la première partie : "Qu'est-ce qu'un jeu de pouvoir ?" et "Comment naît un jeu de pouvoir" cliquez ICI
↵ Pour revenir à la deuxième partie : "Apprendre à reconnaître un jeu de pouvoir" cliquez ICI
↵ Pour revenir à la troisième partie : "Du bébé à l'adulte" cliquez ICI
↵ Pour revenir à la quatrième partie : "Mettre fin à un jeu de pouvoir" cliquez ICI

RAPPEL ! Dans une relation, plus les choses sont claires dès le départ et moins il y a de chance qu'un jeu de pouvoir puisse se développer ! Ceci s'applique à toutes les relations tant privées que sociales ou professionnelles.

Et l'amour dans tout ça ?

Beaucoup d'entre nous n'ayant pas conscience de ce qui se trame, n'ont absolument pas le sentiment que leurs relations (tant privées que sociales ou professionnelles) peuvent reposer sur un jeu de pouvoir.
Je vous propose de vous attarder un instant sur la relation à deux telle qu'elle existe dans le domaine amoureux, amical ou associatif.
Certes, certaines personnes sentent bien qu'il existe une sorte de malaise dans leur relation mais, mettant cela sur le compte de la routine, des obligations diverses ou du stress, il leur faut parfois plusieurs années avant d'ouvrir les yeux. C'est généralement quand elles se décident enfin à aborder les véritables causes de leur mal-être, qu'elles mesurent l'ampleur du problème. Acceptant de constater qu'elles ont aussi une part de responsabilité un déclic se produit les poussant à modifier peu à peu leur attitude. Or, lorsque celui qui souffre le plus du cette situation cherche à insuffler une bouffée d'oxygène à la relation, il se heurte rapidement à la résistance de l'autre qui, lui, ne veut pas perdre les avantages acquis...

(...). Il suffit que le "dominé" tente de faire bouger les choses pour que le "dominant", dérangé dans ses habitudes et sentant le pouvoir lui échapper, culpabilise le "perturbateur" en lui reprochant, entre autres,… son "égoïsme" !
Extrait de mon livret "LE PETIT GUIDE D'UNE RELATION RÉUSSIE"


Echapper à la fois au contrôle de l'autre tout en outrepassant ses propres résistances équivaut à faire un véritable parcours du combattant ! Cela demande en effet beaucoup d'objectivité et implique d'avoir une détermination à toute épreuve face aux objections (tant intérieures qu'extérieures) qui ne manquent pas de surgir pour tenter d'entraver la mise en place d'un tel processus de changement. C'est pourquoi, beaucoup finissent par renoncer et se résignent à rester dans un statut-quo malgré leur mal-être.
Or, si engager une relation en voulant contrôler l'autre est assurément un TRES mauvais calcul, vouloir la maintenir sur la base de non-dits, de renoncements ou de compromis par peur de contrarier (ou de perdre) l'autre n'est pas non plus un gage d'amour (ou d'amitié), c'est même tout le contraire !
En effet comment peut-on prétendre être dans l'amour (ou l'amitié) si l'expression de cet "amour" (ou de cette "amitié" implique de se nier soi-même au profit de l'autre ?
A ce propos, je vous invite à lire (ou à relire) mon article "Aimer c'est quoi au juste"

Nota : Pour permettre une vision la plus objective qui soit de l'extrait tiré de mon livret, je me permets d'insister sur le fait que le plus "contrôlant" des deux n'est pas toujours celui qu'on croit. Certes, le contrôle de celui qui manipule "en douceur" est moins visible que le contrôle de celui exige et menace ouvertement mais il est tout aussi destructeur, et même parfois davantage, pour celui (ou celle) qui en fait les frais... En effet, expertes dans l'art de la dissimulation, certaines personnes peuvent se monter tout autant charmantes et attentionnées en public (donc quand elles se savent observées) que désagréables et acerbes en privé (autrement dit, quand elles ne le sont pas...). Ce qui a pour effet de semer le trouble dans l'esprit de celui qui est directement concerné puisque ce dernier, ne sachant plus à qui il a réellement à faire, ne sait sur quel pied danser...
Moralité : Ne pas oublier que les plus grands manipulateurs sont aussi les plus grands dissimulateurs.

Main JEUX DE POUVOIR (article annexe)
A la suite des nombreuses confidences qui m'ont été faites depuis le début de cet article sur les jeux de pouvoir, j'ai été amenée à rédiger un article annexe à l'intention de tous ceux qui souhaitent approfondir davantage ce thème. Il aborde de façon détaillée les conditions propices, mais le plus souvent inconscientes et involontaires, à l'apparition d'un jeu de pouvoir.
Vous y trouverez également plusieurs exemples de jeux de pouvoir (sélectionnés parmi les plus fréquents) avec, pour chacun d'eux, des conseils pratiques pour y remédier.

✦ Pour lire d'autres articles cliquer ICI puis rubrique "PAGE"

LE PETIT GUIDE D'UNE RELATION REUSSIE. En éclairant le lecteur sur les pièges à éviter en matière de relation, ce livret permet de trouver la place juste. Abordant la relation intérieure (avec soi) et la relation extérieure (avec l'autre), l'angle de vision que je propose permet de déjouer toutes formes de jeu de pouvoir et donc, d'être véritablement soi-même en toutes circonstances.
Pour en savoir plus (format, tarif, ...) cliquez ICI

© Christine Coulon - avril 2012)
J'autorise la reproduction partielle ou intégrale de cet article exclusivement à des fins non commerciales, sous réserve qu'aucune modification ne soit apportée au texte initial et que mon nom Christine COULON ainsi que l'adresse de mon blog (http://blog.coaching-montelimar.com) figurent de façon lisible au bas de toute reproduction.

Votre avis m'intéresse !
Bande bleuPour me contacter (par e-mail) : contact@coaching-montelimar.com
Retrouvez-moi aussi sur Facebook
Page FAN Coaching-Montélimar (Page publique pouvant donc être consultée par tous)

Et pour ceux qui sont déjà sur Facebook,

venez vous informer, commenter, échanger, dialoguer avec nous en rejoignant Coaching-Montélimar (le groupe)

Publié le samedi 12 mai 2012 par Christine