coaching-montelimar.com - le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Découvrir qui on est (3ème partie)

Bulle
TEXTE EN 5 PARTIES
(3ème partie)

↵ Pour revenir à la première partie : "La technique de l'effet miroir" cliquez ICI
↵ Pour revenir à la deuxième partie : "Découvrir nos scénarios" cliquez ICI

Utiliser en conscience nos scénarios.
On ne se retrouve pas par hasard dans une situation donnée car, nous programmons involontairement ce qui nous arrive (que ce soit agréable ou désagréable). Par nos croyances nous mettons en scène un scénario dans lequel nous jouons toujours le même rôle. Autrement dit, même si très sincèrement nous avons l'impression de n'être absolument pour rien dans ce qui nous arrive, nous créons inconsciemment notre propre réalité ! C'est pourquoi, chaque fois que l'on se retrouve face à une situation désagréable (malentendu, brouille voire conflit, échec, rupture, etc.), les premières questions à se poser doivent être les suivantes :

  • ● qu'ai-je fait pour en arriver là ?
  • ● en quoi ai-je pu contribuer (directement ou indirectement) à ce qui m'arrive ?
  • ● comment puis-je y remédier ?

Cette introspection s'impose encore plus quand on se retrouve régulièrement confronté au même problème alors que le lieu ou l'environnement ont changé.

Exemple : madame L ne s'entend pas avec les habitants de son immeuble. Elle s'installe donc dans un autre quartier. Or, peu de temps après, des conflits apparaissent avec ses nouveaux voisins...

Ayant changé de quartier et n'ayant donc plus le même voisinage, la seule composante qui n'a pas changé dans cette situation c'est madame L ! Il est donc clair qu'elle n'est certainement pas totalement étrangère à ce qui se passe !
Aussi, inutile pour elle d'invoquer la fatalité ou de se croire victime d'un quelconque mauvais sort ! Agir de la sorte ne réglera rien ! Par contre, il serait judicieux qu'elle se remette en question et se pose la bonne question :

  • Quel est ce scénario que je rejoue sans m'en rendre compte et qui me conduit à me retrouver systématiquement en conflit avec mes voisins ?

2ème exemple : Bien que sachant que son fils ne pense jamais à refaire le plein quand il rentre de ses escapades. monsieur R a (une fois de plus) accepté de lui prêter sa voiture. Or, le lendemain, il tombe à nouveau en panne sèche en se rendant à son bureau. Furieux, il explose de rage, tenant son fils pour seul responsable de ce qui lui arrive...

Désolée monsieur R mais, si vous êtes furieux, ce n'est pas uniquement la faute de votre fils ! Vous avez aussi, ne vous en déplaise, votre part de responsabilité. En effet, sachant pertinemment qu'il ne refait jamais le plein, vous saviez très bien que vous risquiez de tomber en panne sèche le lendemain. Votre attitude est d'autant plus injuste que vous ne lui avez jamais fait la moindre remarque à ce sujet pour ne pas prendre le risque d'un conflit entre vous ! C'est donc à vous d'assumer maintenant les conséquences de votre laxisme !
Quant à votre fils, il n'est pas pour autant dédouané de sa propre responsabilité et il devra de toutes façons assumer tôt ou tard toutes les conséquences de sa désinvolture...

En acceptant de se remettre eux-mêmes en question c'est-à-dire de regarder en quoi ils ont respectivement contribué à ce qui leur arrivent, madame L et monsieur R découvrent le scénario qui leur porte tort et par ricochet un trait de caractère qui leur est propre et dont ils n'avaient pas conscience jusqu'alors.

  • Madame L réalisera sans doute qu'ayant tendance à défendre ses convictions avec arrogance et agressivité, c'est son intolérance qui engendre les nombreux conflits auxquels elle est régulièrement confrontée.
  • Quant à monsieur R, il prendra conscience qu'il a effectivement tendance à nier systématiquement ses propres erreurs et à chercher un coupable qui devra être responsable à sa place.

Il est vrai qu'utiliser nos scénarios pour apprendre à se connaître n'est pas forcément quelque chose d'agréable... Il est tellement plus facile de se considérer victime des circonstances et faire porter la responsabilité de ce qui nous arrive sur quelqu'un d'autre... (conjoint, parents, voisins, collègues, patron, société, gouvernants et même sur la fatalité quand ce n'est pas carrément la faute du Ciel !). Ben voyons ! Tout le monde connaît cette pratique "c'est pas moi, c'est l'autre" ! Malheureusement, chercher une cause extérieure à ce qu'on vit soi-même ne permet jamais de résoudre les difficultés. En effet, on ne peut jamais changer les autres ; on ne peut agir que sur soi !
Tant qu'on se considère "victime" d'une situation on n'a aucune chance de pouvoir la faire cesser. Par contre, si on comprend comment on en est arrivé là il ne tient qu'à nous, à l'avenir, de ne plus reproduire la même erreur !
De plus, étant donné que, dans une situation problématique ou conflictuelle (malentendu, divorce, ...), chaque partie est toujours responsable à 100% de ses actes et de ses réactions mais que chacun porte 50% de la responsabilité du problème ou du conflit, découvrir notre scénario préféré et en en assumer toutes les conséquences, est la garantie de ne plus créer le moindre problème et de ne plus alimenter le moindre conflit (et le moindre jeu de pouvoir) sans s'en rendre compte.

☛ Pour étayer mes propos je vous invite à écouter (ou réécouter) la vidéo de Pierre Rabhi.
Ainsi que, si vous le l'avez déjà écoutée, celle de Lara Fabian (entretien enregistré au Canada) .
Vous pouvez également lire, ou à relire, le texte "changer le monde".

Moralité : prendre conscience de nos scénarios et assumer notre part de responsabilité face aux conséquences que ces scénarios engendrent est la seule façon de mettre un terme à nos ennuis et surtout, d'éviter qu'ils ne se reproduisent à l'avenir.

Cliquez ICI pour lire la 4ème partie : REDEVENIR METTEUR EN SCÈNE DE SA VIE.

✦ Pour lire d'autres articles cliquer ICI puis rubrique "PAGE"

(© Christine Coulon - février 2012.)
J'autorise la reproduction partielle ou intégrale de cet article exclusivement à des fins non commerciales, sous réserve qu'aucune modification ne soit apportée au texte initial et que mon nom Christine COULON ainsi que l'adresse de mon blog (http://blog.coaching-montelimar.com) figurent de façon lisible au bas de toute reproduction.

Votre avis m'intéresse !
Bande bleuPour me contacter (par e-mail) : contact@coaching-montelimar.com
Retrouvez-moi aussi sur Facebook
Page FAN Coaching-Montélimar (Page publique pouvant donc être consultée par tous)

Et pour ceux qui sont déjà sur Facebook,

venez vous informer, commenter, échanger, dialoguer avec nous en rejoignant Coaching-Montélimar (le groupe)

Publié le dimanche 11 mars 2012 par Christine