coaching-montelimar.com - le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

La loi d'attraction (3ème partie)

Bulle
TEXTE EN 3 PARTIES
(3ème partie)

↵ Pour revenir à LA LOI D'ATTRACTION (1ère partie) cliquer ICI
↵ Pour revenir à LA LOI D'ATTRACTION (2ème partie) cliquer ICI

Lien entre notre taux vibratoire et notre état de santé.

Nous avons vu précédemment que, plus notre fréquence est basse et plus notre moral dégringole et vice-versa.
Il ne faut donc pas s'étonner dans ces conditions de TOMBER aussi malade.
● taux vibratoire bas = mal-être, maladie
● taux vibratoire élevé = bonne santé, guérison.

En théorie cela paraît donc simple : pour être en bonne santé il suffit d'avoir un taux vibratoire élevé ! Sauf que, dans la pratique c'est loin d'être aussi simple !
En effet, je le rappelle : la fréquence d'un taux vibratoire ne se décrète pas car il ne dépend pas d'une volonté personnelle. Il est la conséquence de plusieurs facteurs liés au vécu intérieur de chaque personne.

Exemple : nous ne décidons pas d'être joyeux ou tristes, sereins ou en colère, effrayés ou rassurés ; nous le sommes !


C'est pourquoi, contrairement à ce que l'on entend souvent (surtout en début d'année, au moment des voeux) ce n'est pas d'avoir une "bonne santé" physique qui est important mais c'est d'avoir des conditions qui y contribuent ! En effet, l'état de santé étant tributaire du taux vibratoire, dire que la santé est le plus important est aussi incongru que de dire que le plus important est d'avoir le succès à quelqu'un qui n'a plus le goût de vivre !
Autrement dit, inutile de souhaiter "surtout une bonne santé" à une personne qui traverse un cap difficile (chômage, rupture, isolement voire même une maladie, ...) et qui en est visiblement affectée ; par contre, lui exprimer des voeux pour qu'elle puisse trouver rapidement une solution à ses difficultés sera beaucoup plus approprié.

Noeud noir

Influence et rôle des émotions.

Le mot "émotion" provient du latin "ex movere" qui signifie : "mettre en mouvement". Il est donc logique qu'une émotion qui a été ignorée et donc, plus ou moins consciemment refoulée, cherche à atteindre son but autrement !

Que se passe-t-il lorsqu'on refoule une émotion ?

Chaque fois qu'une émotion est refoulée, elle se loge dans la partie du corps la plus à même de faire passer son message. Autrement dit, chaque fois qu'il y a tension, gêne ou douleur, c'est que le corps cherche à transmettre un message.

Exemple : des problèmes digestifs indiqueront que quelque chose (situation, émotion, attitude) que nous n'avons pas digéré nous "reste sur l'estomac".


Plus le désagrément physique se fait important et douloureux plus il y a urgence à écouter ce que le corps a à dire.

Dès que le message transmis par le corps est entendu (prise de conscience) et pris en compte (changement d'attitude), le symptôme, qui en est sa manifestation physique, tend à disparaître comme par enchantement. Mais attention, plus le désagrément est ancien plus il faudra de temps pour que le corps se rétablisse (rythmes biologiques obligent) !

Comment la non prise en compte des émotions se transforme en maladie

Maladie = mal a dit. Autrement dit, si les divers appels transmis par le corps (somatisations) ne sont jamais pris en compte et que, de ce fait, trop de souffrances émotionnelles s'accumulent, les désagréments se cristallisent, s'enracinant de plus en plus profondément dans les cellules.

Si trop d'émotions de souffrances s'accumulent dans le corps, la maladie finit par apparaître...
Extrait de mon livret "Valeur et estime de soi".


C'est la raison pour laquelle il est totalement illusoire de vouloir faire disparaître durablement un désagrément, et à plus forte raison une maladie, par une simple prise de médicaments si, PARALLELEMENT AU TRAITEMENT MEDICAL, AUCUNE PRISE DE CONSCIENCE NE S'OPÈRE AU NIVEAU ÉMOTIONNEL.

En effet, si la prise de médicaments soulage les douleurs, elle contraint également le corps à se taire (disparition des symptômes)... Aussi, ne pouvant plus se faire entendre, nos cellules vont chercher un autre moyen pour faire quand même passer leur message. C'est ainsi qu'à plus ou moins long terme, le désagrément (ou la maladie) réapparaît à un autre endroit du corps ou sous une autre forme.
Si on continue alors à faire taire le corps sans s'interroger davantage sur ce qu'il veut nous dire, les liens entre la nouvelle somatisation et l'émotion refoulée deviendront, à la longue, de plus en plus difficiles à établir.

● A lire aussi : Action du minéral sur une souffrance Bien qu'axé sur la Lithothérapie, j'abordais déjà dans cet article l'importance des prises de conscience dans tout processus de guérison.
● Pour lire d'autres articles cliquer ICI puis rubrique "PAGE"

(© Christine Coulon - janvier 2014.
J'autorise la reproduction partielle ou intégrale de cet article exclusivement à des fins non commerciales, sous réserve qu'aucune modification ne soit apportée au texte initial et que mon nom Christine COULON ainsi que l'adresse de mon blog (http://blog.coaching-montelimar.com) figurent de façon lisible au bas de toute reproduction.

Votre avis m'intéresse !
Bande bleuPour me contacter (par e-mail) : contact@coaching-montelimar.com
Retrouvez-moi aussi sur Facebook
Page FAN Coaching-Montélimar (Page publique pouvant donc être consultée par tous)

Et pour ceux qui sont déjà sur Facebook,

venez vous informer, commenter, échanger, dialoguer avec nous en rejoignant Coaching-Montélimar (le groupe)

Publié le samedi 1 février 2014 par Christine