coaching-montelimar.com - le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Hyper activité hyper expressivité

Bulle

Hyper activité, hyper expressivité



On entend très souvent parler d'hyper activité. Or, ce que beaucoup appelle "hyper activité" est en fait très souvent de l'hyper expressivité.

L'hyper activité est la conséquence d'un traumatisme émotionnel et affectif remontant à la période pré-natale ou à la naissance. Elle est la manifestation d'un profond mal-être existentiel conduisant à se sentir rejeté et donc à vouloir fuir cette souffrance en rejetant à son tour ce qui se présente à vivre. Bien souvent, ayant du mal à s'incarner et même à vivre, la personne qui en souffre est encline à vouloir disparaître ou tout au moins à occuper le moins de place possible. En d'autres termes, la personne est là sans être vraiment là puisque, si elle est physiquement là, son esprit, lui, est ailleurs... C'est cette propension à être à plusieurs endroits à fois, que l'on nomme hyper activité.

L'hyper expressivité repose, quant à elle, sur un besoin viscéral d'être aimé et rassuré. Elle se caractérise par la mise en oeuvre de divers moyens, souvent inconscients, servant à attirer et retenir à tout prix l'attention sur soi par peur d'être oublié, abandonné, délaissé. Aussi, occupant beaucoup de place, la personne souffrant d'hyper expressivité dérange et agace par sa tendance à vouloir sans cesse attirer les regards sur elle.

Si ces deux comportements traduisent une réelle souffrance qui demande à être entendue et prise en compte, selon qu'il s'agit d'hyper activité ou d'hyper expressivité, l'approche se doit d'être différente. En effet, confondre ces deux types de comportements équivaut à nier purement et simplement la souffrance dont ils se font respectivement l'écho.

Ceci a non seulement des conséquences sur le développement de l'enfant, puisqu'il ne se sent pas entendu dans ses difficultés mais, cela induit aussi des problématiques qui se répercuteront forcément dans sa vie d'adulte.

Il est donc important d'une part, de savoir poser le bon diagnostic afin de ne pas engendrer de difficultés supplémentaires à l'enfant en lui appliquant une méthode inadaptée face à ce qu'il vit réellement.
Et, d'autre part, de savoir le cas échéant aider l'adulte à déceler, dans son propre comportement, ce qui relève éventuellement de l'hyper activité ou de l'hyper expressivité en vu de mettre fin à des problématiques répétitives susceptibles d'entraver son épanouissement tant physique que psychique.

© Christine Coulon - 8 décembre 2015
J'autorise la reproduction partielle ou intégrale de cet article exclusivement à des fins non commerciales, sous réserve qu'aucune modification ne soit apportée au texte initial et que mon nom Christine COULON ainsi que l'adresse de mon blog (http://blog.coaching-montelimar.com) figurent de façon lisible au bas de toute reproduction.

➨ Pour lire d'autres articles cliquer ICI puis rubrique "PAGE"

Votre avis m'intéresse !
Bande bleuPour me contacter (par e-mail) : contact@coaching-montelimar.com
Retrouvez-moi aussi sur Facebook
Page FAN Coaching-Montélimar (Page publique pouvant donc être consultée par tous)

Et pour ceux qui sont déjà sur Facebook,

venez vous informer, commenter, échanger, dialoguer avec nous en rejoignant Coaching-Montélimar (le groupe)

Publié le mardi 8 décembre 2015 par Christine