coaching-montelimar.com - le blog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Coupable, fautif ou responsable

Bulle

Trop de personnes se sentent fautives ou coupables alors qu'elles ne le sont pas et beaucoup d'autres ne se sentent absolument pas responsables alors qu'elles le sont ! Comment s'y retrouver ?

  • On est responsable quand, par inattention, ignorance ou maladresse, on fait involontairement une erreur causant éventuellement du tort à quelqu'un (y compris à soi-même !) mais, attention, quelquefois cette responsabilité est partagée...
  • Exemple : m'étant trompé d'heure, j'ai mis involontairement ma soeur en retard et elle a manqué son train.
  • Je suis donc à 100 % responsable du retard que j'ai occasionné à ma soeur. Par contre, je ne le suis qu'à 50% si elle a manqué son train car elle a aussi sa part de responsabilité. En effet, se reposant entièrement sur moi, elle a commis elle aussi une erreur...
  • 2ème exemple : ayant mal estimé la quantité de travail qui m'était demandé, je suis triste et déçue car ne peux me rendre au cinéma avec mes amis comme je l'avais prévu.
  • Ayant mal estimé le temps qu'il me fallait, je suis donc responsable à 100 % de la tristesse et de la déception que je me fais vivre.
  • 3ème exemple : n'ayant pas compris à quel point mon petit garçon était en difficulté, je ne l'ai pas pris au sérieux quand il a commencé à ne plus vouloir aller à l'école.
  • N'ayant pas pris mon enfant au sérieux, je suis à 100 % responsable de ma négligence. Par contre, tout comme dans le premier exemple, je ne le suis qu'en partie concernant les mauvaises notes de mon fils. En effet, bien que témoin direct de ce qui se passait dans la classe, sa maîtresse n'a pas non plus réagi pour faire cesser les brimades de ses camarades. Si nous sommes donc toutes les deux responsables à 50 % de ses difficultés personnelles (je ne l'ai pas pris au sérieux et sa maîtresse n'a pas réagi), cette dernière est en outre responsable de ses mauvais résultats scolaires puisque c'est elle qui était chargée du bon déroulement se sa scolarité au sein de l'étabissement.
  • On est fautif quand fait sciemment une chose alors qu'on sait pertinemment qu'on ne devrait pas la faire.
  • Exemple : je sais que je ne devrais pas lui mentir mais, je le fais quand même.

Une erreur est toujours involontaire, une faute non. C'est la raison pour laquelle quand on est conscient de faire une erreur et qu'on persiste et signe, on devient fautif.

  • Exemple : n'ayant jamais su dire "non" à sa fille madame N n'arrive plus aujourd'hui à se faire obéir d'elle. Réalisant son erreur, elle a décidé de restaurer son autorité et elle a changé radicalement de comportement. Or, depuis, sa fille lui fait la tête. Madame N est tellement ennuyée de voir sa fille fâchée après elle que, pour avoir la paix, elle recommence progressivement à tout lui céder.
  • On se rend coupable si, non seulement on commet une faute, mais qu'on agit avec l'intention manifeste de nuire.
  • Exemple : puisque mon frère n'a pas voulu me prêter sa console de jeu, je me suis vengé en faisant croire à ma mère que je l'avais vu plusieurs fois traîner au bar avec des gens douteux. Du coup, quand mon père l'a appris, il a privé mon frère de sortie pour toute la semaine !

Dans les 3 premiers exemples il s'agit bien d'une erreur. Cette erreur on la regrette mais on n'a pas pour autant à se sentir fautif ou coupable (on n'a pas fait exprès).
Dans les exemples suivants il ne s'agit pas d'une simple erreur mais d'une faute et même, dans le dernier exemple, une faute motivée par la volonté de nuire.
Mais, dans tous les cas de figures (que l'on soit responsable, fautif ou coupable) on est tout ou partie responsable des conséquences que l'on a directement engendré (que notre acte soit involontaire ou volontaire).
Ne pas faire soi-même la distinction entre une faute et une erreur conduit à porter un jugement erroné sur soi et donc à devenir une proie facile pour d'autres.

✦ Pour lire d'autres articles de développement personnel cliquer ICI puis rubrique "PAGE"

(© Christine Coulon - mars 2012.)
J'autorise la reproduction partielle ou intégrale de cet article exclusivement à des fins non commerciales, sous réserve qu'aucune modification ne soit apportée au texte initial et que mon nom Christine COULON ainsi que l'adresse de mon blog (http://blog.coaching-montelimar.com) figurent de façon lisible au bas de toute reproduction.

Votre avis m'intéresse !
Bande bleuPour me contacter (par e-mail) : contact@coaching-montelimar.com
Retrouvez-moi aussi sur Facebook
Page FAN Coaching-Montélimar (Page publique pouvant donc être consultée par tous)

Et pour ceux qui sont déjà sur Facebook,

venez vous informer, commenter, échanger, dialoguer avec nous en rejoignant Coaching-Montélimar (le groupe)

Publié le lundi 19 mars 2012 par Christine